Père Riche, Père Pauvre, pourquoi vous devez le lire ? Notre avis !

Beaucoup de gens sont devenus des fans de Robert Kiyosaki, que ce soit outre-Atlantique ou en Europe, et même dans certains pays d’Asie. Son livre « Père Riche, Père Pauvre » a ouvert les yeux de nombreux lecteurs sur la compréhension de la richesse. En effet, il y a quatre grandes leçons à tirer de ce bestseller. Si vous souhaitez les savoir, les voici.

Les pauvres travaillent pour de l’argent, les riches ont de l’argent à investir

Internet regorge de nombreux conseils par lesquels il est possible de se référer pour concevoir un moyen de s’enrichir ou d’amasser assez d’actifs pour une bonne retraite, comme le blog immo / finance tschann.fr par exemple. Mais, les écrivains qui font du story telling peuvent également être une véritable source d’inspiration, à l’instar de Robert Kiyosaki et son bestseller « Père Riche, Père Pauvre ». On y trouve de nombreuses leçons. Et celle qui dit que les pauvres travaillent pour l’argent tandis que les riches ont de l’argent pour eux est devenue un cliché considéré par beaucoup comme étant un mythe, mais qui est dans le fond une vérité absolue.

La première étape vers la création de richesse consiste à générer un revenu de base. Si vous n’avez pas d’actifs et de compétences que vous pouvez vendre au grand public en échange d’argent, un emploi est certainement le moyen le plus pratique de générer de la trésorerie.

Mais, la différence entre les riches et les travailleurs de base est que les premiers ne restent pas très longtemps au stade d’employé. Ils se rendent compte très tôt que pour devenir riches, ils doivent devenir des personnes qui embauchent les autres. Pourtant, la plupart des gens passent généralement leur vie dans la phase de travail. Et ils sont pris au piège une fois qu’ils croient qu’un emploi est le seul moyen de gagner de l’argent. Cela leur oblige à travailler pour de l’argent pour le reste de votre vie.

A lire également  Qu’est-ce que l’ANTAI ?

Les riches apprennent tôt à devenir un entrepreneur et diriger une entreprise en tirant parti des ressources et des personnes pour gagner plus d’argent. À mesure que leurs entreprises deviennent plus rentables, ils investissent une partie de leurs bénéfices dans la création d’une autre entreprise afin d’augmenter leurs revenus.

Les pauvres pensent au montant qu’ils gagnent pendant que les riches comptent ce qu’ils peuvent épargner

L’un des comportements qui séparent le plus les riches des autres est leur intérêt pour l’épargne. L’un des obstacles fondamentaux pour la plupart des gens est que la priorité financière est de dépenser. Ce qui reste est consacré à l’épargne.

La situation est très différente chez les riches et chez ceux qui aspirent à devenir riches. Bien que les planificateurs financiers recommandent d’épargner et d’investir régulièrement 10% à 15% de vos revenus, les aspirants riches peuvent économiser 30%, 40%, voire même 50% ou plus de leurs revenus.

Économiser ce montant ne peut être accompli que si vous réussissez à bien vivre en dessous de vos moyens. Cet arrangement est généralement temporaire. Au fur et à mesure que l’épargne et les investissements augmentent, les revenus qu’ils génèrent augmentent également.

Les gens riches achètent des actifs alors que les pauvres, des passifs qu’ils pensent être des actifs

L’une des principales idées fausses sur les gens riches est qu’ils ont tous hérité de leur argent. Cet ensemble de croyances est complètement faux. En prenant la plupart des histoires des millionnaires autodidactes, la plupart d’entre eux ont passé la majeure partie de leur vie à acquérir des actifs qui génèrent des revenus.

A lire également  Comment effectuer une conversion professionnelle ?

Les pauvres adoptent la mentalité des consommateurs des médias et de la culture publicitaire. Ils investissent « soi-disant » leur argent dans des biens personnels qu’ils croient être des actifs. Le meilleur exemple est probablement la maison familiale. La plupart des gens la considèrent comme le plus gros actif dont ils disposent et y consacrent même un pourcentage disproportionné de leurs revenus à son acquisition et à son entretien.

Mais, même si une maison peut créer de la valeur au fil du temps, ce n’est pas un actif générateur de revenus. Bien au contraire, elle coûte de l’argent, rien que pour l’entretenir. Ce n’est vraiment pas un investissement tant qu’elle ne sera pas vendue.

Les autres actifs qui sont considérés comme non générateurs de revenus sont les voitures, les matériels de loisirs, le mobilier, les équipements de divertissement et les maisons de vacances. Vous pourriez vous sentir aisé et riche en possédant tous ces biens, mais aucun d’entre eux ne génère de revenus.

Les actifs typiques acquis par les riches comprennent les actions, les obligations, les fonds d’investissement, les biens immobiliers générateurs de revenus, les placements immobiliers et les entreprises. Ce qu’ils ont tous en commun, c’est qu’ils peuvent soit générer un revenu régulier, soit augmenter en valeur, soit les deux.

Au fil du temps, la croissance des actifs générateurs de revenus se traduit par des bénéfices plus élevés. Finalement, le revenu produit par ces actifs peut être suffisant pour que leur détenteur puisse vivre confortablement sans avoir à travailler.

A lire également  Comment effectuer une conversion professionnelle ?

Être toute sa vie un employé peut engendrer des problèmes financiers

L’auteur ne cherche pas ici à rabaisser quiconque passe sa vie à travailler pour quelqu’un d’autre. Il souligne plutôt le fait que cela cache une certaine vie de lutte financière constante. Le facteur qui limite un employé est son temps qu’il échange contre de l’argent. Et comme il n’a que peu de temps à donner à son employeur, cela lui impose une limite à ce qu’il peut gagner.

Il existe également des limites quant au montant que paiera un employeur pour un poste, quelle que soit la qualité du travail. Par exemple, disons que vous occupez un poste où la fourchette salariale est entre 30 000 et 50 000 euros par an. Même si vous vous surpassez à certains moments et que vous avez fait de bons résultats, vous ne gagnerez probablement jamais plus de 50 000 euros annuels. En revanche, si vous décidez de commencer à vendre vos compétences soit sur une base salariale, vous pourriez facilement gagner 50 euros de l’heure. Et au fur et à mesure que vous développez vos compétences et votre capacité, vous augmentez progressivement jusqu’à atteindre 75 euros de l’heure, voire plus.

Lorsque vous êtes indépendant, il n’y a pas de plafond sur ce que vous pouvez gagner. Plus vous gagnez, plus vous pouvez épargner et investir pour investir dans une source de revenus qui vous rende riche.

Auteur de l’article : Alicia Binks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *