Tout savoir de la lithiase salivaire

La lithiase salivaire est une pathologie se manifestant par la formation d’un dépôt calcique lequel cause un blocage au niveau de la paroi de la glande salivaire. Cela occasionne une absence d’excrétion de salive. Quelle conduite à tenir dans ce cas ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette maladie.

Qu’est-ce que la lithiase salivaire ?

Egalement connue sous l’appellation de sialolithiase, cette maladie se caractérise par la présence d’agrégats calciques au niveau des canaux excréteurs de la salive, et plus fréquemment dans la glande sous-maxillaire. Du fait de ce blocage, la salive n’est pas rejetée et cela peut occasionner un gonflement ou une infection.

Les symptômes de la maladie

Au début, la lithiase salivaire ne s’accompagne pas de symptômes spécifiques permettant d’établir un diagnostic. Le patient ressent surtout une petite gêne. C’est lorsque le médecin procède à une palpation qu’une légère douleur peut être ressentie.

Durant le stade de latence de la lithiase salivaire, le plancher buccal devient opaque, mais cela s’observe uniquement par le biais d’un examen radiologique.

À une phase plus avancée, les symptômes deviennent plus nets. La lithiase gêne alors la voie canalaire et peut causer un abcès ou une inflammation : une petite goutte de pus peut apparaitre.

A lire également  Le taux de triglycérides élevé : un danger pour la santé

Dans le cas où l’abcès prend son ampleur, le patient concerné peut avoir de la fièvre. Ici, la gêne de la parole et de la déglutition constitue un signe plus direct qui indique la présence de lithiase salivaire.

La douleur devient de plus en plus forte à partir du moment où l’infection touche la glande. L’on notera que plus la pathologie est diagnostiquée tôt, moins il y a de risques de complications et de douleurs.

Diagnostic

Diagnostic

Pour établir un diagnostic, le praticien doit analyser l’évolution de l’infection. Il observera notamment le nerf de la face et jugera la vitesse de progression de la tumeur et du gonflement des ganglions.

Dans la plupart des cas, une personne atteinte de cette forme de lithiase se rend chez son médecin suite à une douleur du nodule sous-muqueux. Il convient de noter que le diagnostic ne peut être confirmé qu’après un examen clinique suivi d’une radiologie.

D’une manière générale, la présence d’une lithiase salivaire est confirmée seulement dans un cas sur deux.

Le traitement de la lithiase biliaire

Un traitement médical simple peut guérir une lithiase salivaire qui en est à un stade précoce. Le médecin prescrit notamment une vidange salivaire par des médicaments antispasmodiques. Ces derniers se prennent moment de la crise.

A lire également  Comment traiter une addiction aux paris ?

Il existe un traitement plus classique pour libérer l’obstruction de la glande salivaire : il s’agit tout simplement de réaliser des massages répétés. Cela peut évacuer les éventuels concrétions ou « cailloux » présents dans le canal excréteur et aide à rétablir la production de la salive.

Dans le cas où la pathologie est plus avancée, une ablation des ganglions peut être nécessaire.

Si vous suspectez la présence d’une lithiase salivaire, mais vous ne ressentez aucune douleur, vous pouvez tout simplement sucer un bonbon ou une tranche de citron pour activer l’excrétion de salive.

Auteur de l’article : Alicia Binks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *